• Pas bien

En France, les virus se propagent principalement par les clés USB

Durée de lecture
2 minutes
Progression

En France, les virus se propagent principalement par les clés USB

mar, 07/03/2017 - 16:19
Publié dans :
1 commentaire

En France, les virus se propagent principalement par les clés USB

Chaque pays a ses propres vulnérabilités en ce qui concerne les logiciels malveillants, c’est le constat d’une étude réalisée par la société de sécurité informatique Avira. Plusieurs pays ont été inspectés, dont la France, les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie.

Le rapport démontre que chaque pays se distingue par sa principale faiblisse car les cybercriminels attaquent par des moyens différents, du phishing aux Chevaux de Troie. Cette analyse de l’ensemble des menaces permet à chaque pays de renforcer ses moyens de cyberdéfense et de mieux orienter la sensibilisation des usagers pour améliorer la sécurité sur le plan international.

 

Les Britanniques, par exemple, sont très vulnérables au téléchargement d’applications indésirables. Les faiblesses des Allemands sont les kits d’exploitation (logiciels malveillants préconçus et vendus sur les marchés noirs) et qui se propagent principalement via le web.

L’Italie est vulnérable au phishing, ou hameçonnage. Cette arnaque consiste pour le pirate à se faire passer pour un organisme qui vous est familier (banque, administration fiscale, caisse de sécurité sociale…), en utilisant son logo et son nom. Vous recevez un courriel dans lequel il vous est demandé de "mettre à jour" ou de "confirmer suite à un incident technique" vos données, notamment bancaires.

Les États-Unis sont plus vulnérables aux Chevaux de Troie. Un cheval de Troie est un logiciel malveillant dissimulé dans d'autres programmes. Il pénètre dans un ordinateur, caché dans un programme légitime, comme un écran de veille. Il insère ensuite un code dans le système d'exploitation qui permet à un pirate informatique d'accéder à l'ordinateur infecté. Généralement, les chevaux de Troie ne se propagent pas par eux-mêmes. Ils se répandent via des virus, des vers ou des logiciels téléchargés. 

 

En ce qui la concerne la France, elle est particulièrement vulnérable aux vers.

Un ver (ou worm en anglais) est un code informatique qui se propage sans intervention de l'utilisateur. La plupart des vers se trouvent dans les pièces jointes qui infectent un ordinateur dès leur ouverture. Le ver analyse l'ordinateur infecté pour rechercher des fichiers, comme les carnets d'adresses ou les pages Web temporaires, qui contiennent des adresses de messagerie. Le ver utilise les adresses pour envoyer des messages électroniques infectés et reproduit fréquemment (ou usurpe) les adresses des expéditeurs dans les derniers messages afin que les messages infectés semblent provenir de quelqu'un que vous connaissez. Les vers se propagent alors automatiquement via les messages électroniques, les réseaux ou les vulnérabilités des systèmes d'exploitation, en écrasant fréquemment ces systèmes avant que la cause ne soit connue. Les vers ne sont pas toujours nuisibles pour les ordinateurs, mais ils engendrent généralement des problèmes de performances et de stabilité sur le réseau et l'ordinateur. 

 

C’est important de souligner qu’Internet n’est pas la plus grande source de menaces en matière de cybersécurité, il y a des virus qui se propagent principalement par les clés USB, et c’est le cas des vers. L’infection peut avoir lieu automatiquement dès lors qu’une clé USB est insérée dans l’appareil.

Les experts en sécurité informatique conseillent les Français d’être plus vigilants quant aux clés USB qu’ils connectent à des divers ordinateurs, et de tenir à jour la base de données virale du logiciel antivirus.